QUI EST-CE ?

Posté par yenle le 14 mars 2009

dossierpeinturemaribel001.jpg

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Message création blog

Posté par yenle le 15 mars 2009

A la demande de nombreuses personnes je tente la création de mon blog… soyez indulgent il n’est pas terminé.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

PASTEL A L’HUILE

Posté par yenle le 15 mars 2009

C’est en travaillant dans l’atelier d’un ami peintre que j’ai découvert le pastel à l’huile. Celui ci m’avait donné sa petite boîte entamée de pastels TALENS  dont il n’appréciait pas le maniement en pensant qu’elle pourrait m’intéresser. Au premier essai, je fus de son avis et, pas convaincue du tout, je laissais cette boîte dans un coin de mon atelier pour me consacrer entièrement à la peinture à l’huile. Quelques années plus tard, à la suite d’une intervention chirurgicale sur mes yeux et poursuivant une longue convalescence, je retrouvais cette petite boîte dans un de mes placards et décidais de m’y intéresser de plus prés. 

 

HISTORIQUE 

Le pastel à l’huile a une histoire très courte, surtout lorsqu’on le compare à d’autres procédés comme la peinture à l’encaustique, vieille de deux mille ans, et la peinture à l’huile qui a six cents ans. Les artistes ont commencé à utiliser le pastel tendre au XVIII siècle pour la peinture des portraits. Au début des années 80, les pastels n’étaient pas pris au sérieux  ils s’adressaient surtout aux enfants.  La compagnie japonaise SAKURA a été la première à fabriquer des pastels à l‘huile en 1925. Ce n’est qu’en 1949 que, convaincu par les peintres Henri GOETZ et Pablo PICASSO de mettre au point une version professionnelle des pastels pour enfants , Henri SENNELLIER conçut en collaboration avec les deux artistes un pastel de consistance exceptionnellement crémeuse offrant une palette subtile. D’autres fabricants comme Caran d’Ache, Panda, Holbein etc. Qui comme TALENS en fabriquaient déjà  suivirent ce mouvement en améliorant leur forme et leur consistance. 

TECHNIQUE  

La technique du pastel à l’huile est basée sur une relation  directe entre le geste de l’artiste et son oeuvre, aucun outil, pinceau, couteau à palette ou autre instrument n’intervient.  

Le pastel à l’huile nécessite un travail physique considérable, chaque couche n’étant obtenue que par un frottage répété. Les empâtements au pastel à l’huile se compliquent du fait que la matière ne sèche jamais. C’est pourquoi il ne faut pas  confondre pastels l’huile et bâton à l’huile, qui  lui  sèche  en trois jours environ.  

C’est un avantage dans la mesure ou l’on n’ est jamais à court de temps pour achever une idée mais il faut une grande dextérité si l’on veut appliquer une nouvelle couche sans perturber celles du dessous. Il faut avoir la main légère et ne pas appuyer trop fort pour ne pas détériorer la couche déjà existante.  

Le grand artiste Georges SEURAT a montré que la couleur semble plus riche si elle se mélange dans l’œil et non sur la palette. Les couleurs sont beaucoup plus éclatantes lorsque celles-ci sont appliquées en superposition et non fondues en les frottant avec le doigt. Le Pastel à l’huile est sensible aux changements de saison donc il est recommandé d’utiliser les pastels tendres en hiver et les textures dures lorsqu’il fait chaud.  

Publié dans TECHNIQUE | Pas de Commentaire »

EXTRAITS DE PRESSE

Posté par yenle le 15 mars 2009

Rencontre – débat au VIIIème  Salon des beaux-arts  

« Il faut que l’artiste vende”, précise M. Bonino Maribel rappelle que « des peintres, après avoir travaillé toute leur vie dans des conditions difficiles, n’ont connu la gloire qu’après leur mort ».“Le peintre croit à sa peinture : il ne réalise pas un tableau en disant il vaudra tant. Une fois l’œuvre achevée – ou considérée comme tel – il y a une immense satisfaction”.Journal d’Amiens 

Musée Goya : aux couleurs d’Espagne… 

Et si l’on demande à Maribel son sentiment d’être exposée dans le musée qui recèle les oeuvres du maître espagnol, elle répond : “Je suis sur un petit nuage, très honorée, très fière et très émue, comme moi il est un écorché, il n’acceptait pas les choses et revendiquait le droit à la contestation.  Journal de Castres 

L’esprit de Goya souffle sur ses oeuvres d’où émanent une extrême sensibilité et beaucoup d’émotion. 
La grande maîtrise du pastel à l’huile, l’extrême précision du trait, l’emploi des couleurs et son travail sur la lumière (et les ombres), cette peinture en couches successives qui donnent une telle profondeur aux avants et arrières plans, font des créations de Maribel un véritable enchantement exprimant une sensibilité exacerbée pour ne pas dire une sensibilité latente, que seul l’emploi du pastel à l’huile, très peu utilisé en France pouvait rendre……….Une artiste……..simplement.
Roland FLOUTIER – L’Indépendant 

Une technique particulièrement délicate, mais ô! combien maîtrisée, au point de voir le Musée Goya de Castres demander à Maribel de créer 80 oeuvres (en fait plus d’une centaine ont été exposées) sur le thème de ses souvenirs ibériques pour une exposition de deux mois, appelée  « Memorias »… Los aficionados ne manqueront pas d’être conquis par cette vision enchanteresse d’Espagne. L’Indépendant 

Le tableau est la conclusion de dizaines d’études, de croquis faits à la plume. Bien que perfectionniste, l’artiste supprime les détails insignifiants. Elle ne garde que l’essentiel. En ce sens, sa peinture n’est pas féminine. Son talent est asexué. Gérard SEGUI – France Picardie 

Cette exposition, préparée spécialement pour le Musée Goya, nous transporte au cœur de son pays d’origine l’Espagne. Les fêtes traditionnelles, les paysages, la tauromachie sont ici évoqués avec beaucoup de finesse et de précision dans le détail. Partagée entre le romantisme et la réalité Maribel nous amène dans son univers et dans ses souvenirs pour notre plus grand bonheur. CB journal de Castres 

A Paris… 

Le talent et le charme de Maribel ont conquis Paris. Le peintre Maribel vient de se distinguer à Paris, en enlevant le concours de la Société historique d’Auteuil et de Passy. La jeune femme a séduit un jury de personnalités des Arts grâce à une toile représentant le square Royal, situé derrière le Musée Carnavalet. Ce concours était d’autant plus difficile que les artistes en présence n’avaient qu’une seule journée pour exécuter leur œuvre. Maribel a reçu la Coupe de la Ville de Paris des mains du maire du XVIème. France Picardie  

Maribel un peintre aux frontières du romantisme et de la réalité. Un critique a qualifié sa peinture d’impressionniste, ce qui l’a flattée et l’a fait… sourire ! “Je ne pense pas qu’on puisse me coller une étiquette sur le dos, car j’essaie de ne pas me laisser influencer. Je reste partagée entre le romantisme et la réalité”. France Picardie 

Et ailleurs…. 

 

Maribel, le peintre du cœur et des sentiments. Maribel parle autant avec ses pastels qu’avec ses yeux et ses toiles sont le reflet de la peinture du cœur. Le résultat est surprenant, on ne regarde pas la toile, on part à sa rencontre. Joëlle Rouxel-Salvignol – Midi Libre 

Maribel, le pastel comme une ode. Il se dégage de ses oeuvres une sorte de douce passion pour les paysages de “douce beauté, pas de celle qu’on achète pour consommer, mais celle qu’on approche avec beaucoup d’attention pour mieux l’apprécier, la conserver et jouir d’un bonheur intense ”. Roland Floutier – MidiLibre 

L’œuvre de Maribel fait revivre ses impressions saisies sur le vif, sa sensibilité en fait jaillir des clairs-obscurs, mis en relief par ses touches pleines de finesse qui font vibrer les couleurs. Au travers de ses compositions, on devine le dessinateur qui restitue la vérité du terrain et sa sensation des teintes de l’atmosphère qui traduit l’âme des sites ou des sujets qu’elle rencontre. Nouvelle Republique du Centre OUEST  

Publié dans LIVRE D'OR | Pas de Commentaire »

Date exposition

Posté par yenle le 15 mars 2009

Pas d’exposition prévue….

Publié dans EXPOSITIONS | Pas de Commentaire »

 

REVERIES EN MORCEAUX |
l'art et l'esprit du thé |
ARTINE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | poesie populaire
| agraphiK
| Xeon Design